Blog

Dans un magnifique billet sur son blog, Serval Frayer, une amie elle-même auteure et passionnée d'écriture, a mis en mots un témoignage sur ce que furent pour moi ces 4 ans d'écriture de l'Art du Crime avec Olivier Berlion. Par les yeux de l'amitié. En voici ici un extrait. Je vous invite à lire le billet complet sur son site.

Locquirec

L’Art du Crime : 4 ans d’écriture vus par les yeux de l’amitié.

Cette belle histoire…par Serval Frayer

C’est l’histoire d’une amitié. C’est l’histoire de la naissance d’une BD. C’est une belle histoire…
Lorsque j’ai rencontré mon amie, tout ce que je savais de son compagnon est qu’il était scénariste.

Lorsque je l’ai rencontré lui, il était sur un projet BD important qu’il se préparait à présenter à des éditeurs, avec son co-auteur. Il a eu, entre autre, l’idée de la première histoire, son co-auteur a apporté l’idée d’étendre à un concept plus complexe. Ils ont décidé d’écrire à deux.

Neuf arts, neufs histoires, neuf époques et contextes différents, une seule vie. Je l’ai écouté me raconter l’idée générale puis chaque tome. Je me suis demandée comment une telle idée avait trouvé naissance et comment elle avait pu se déployer pour prendre une telle ampleur. J’ai trouvé le concept fabuleux et chaque histoire géniale.

Puis il y a eu la nouvelle de la signature avec un éditeur pour les neuf tomes. Quelle joie ! D’histoires qui m’avaient été racontées mais qui n’avaient rien de tangible, cela prenait corps, elles allaient prendre vie. Les mois, les années se sont écoulés. Moi qui n’y connaissait rien à la BD et au monde de l’édition, j’ai appris que c’était bien moins simple qu’il n’y paraissait. J’ai suivi, pas à pas, et j’ai découvert le processus de la naissance d’une BD.

La suite ici →

Retrouvez Serval Frayer sur son blog →

ou suivez-la sur twitter →

et surtout lisez son recueil de nouvelles →

Merci à toi Serval, et rendez-vous autour d’une bourriche d’huitres quelque part en bordure des rivages du Nord Finistère que tu nous a appris à aimer…

Be Sociable, Share!

2 Comments

  1. Serval Frayer04-13-2016

    Merci Marc pour ce partage généreux et longue longue vie à l’Art du Crime :-)

    • Marc Omeyer04-13-2016

      En fait tes mots m’ont fait prendre conscience de l’ampleur du voyage. Le pouvoir du récit…Et longue vie à l’Art du Crime oui !!! Vive Rudi :)

Leave a Reply

Stories beyond frontiers. Les histoires font la loi.