Blog

Soleil1

Épis de blé

 

Ombres noires, fleurs d’été

soleil, soleil, soleil

chauffe son bras brûle sa peine

table rustique, un banc de pierre

épis de blé sous un ruban dans une cruche en céramique

dans ce nœud là, petites filles en robe blanche,

qu’avez vous lié pour les siècles ?

Amie du vent, de la tornade.

oisillons pris dans le volcan,

chiens cassés : sa main s’ouvre.

passe les larmes et les années,

elle poursuit sa promenade

à ratisser.

Parfois au détour des forêts,

passé le vieux cèdre,

ces pierres chaudes et familières,

passé le ruisseau vert et sa chanson connue,

elle s’allonge face terre

murmure des mots de tourbe et de lichens

chante en riant les courbes des nuages

je n’y vais plus marcher moi qui veux mieux l’aimer

j’ôte les yeux du paysage

où je l’ai vue

parfois le plus fort des partages

est cette goutte de silence

posée sur le bout des mystères

ici c’est moi

là c’est à elle

je n’y peux rien, elle me voit

elle me sent elle me sait

elle se tait

reste à habiller l’innocence

d’un ras bord de plaies et de bosses

d’un attelage chaotant menant le cheval à la ville

de fables épiques et de contes, de poésies en confiture

de héros de toutes saisons,

de recettes à sauce piquante, de mouvements abyssiniens.

elle est tout à la fois conteuse, amante, tomates fraiches,

héroïne et piment

jamais saisie, jamais tenue, vie olympique d’âme nue.

pages blanches, reliures de cuir, senteurs de vie couchées dans l’encre :

dans l’océan grammatical elle est en toute liberté.

Be Sociable, Share!

2 Comments

  1. sab05-16-2010

    j’aime très très bcp ;o)))

  2. omeyer05-16-2010

    un poème de 2005 qui me parle toujours. il m’évoque quelque chose des mystères et des silences que beaucoup de femmes portent en elle. Sans doute toutes les femmes, et tous les hommes aussi. Les vérités sont par là, protégées par un voile de souffrance.

Leave a Reply

Stories beyond frontiers. Les histoires font la loi.